skip to Main Content
Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Hommage à Bioy Casarès

2 octobre au 12 octobre

Les amis de Bioy Casarès

Hommage à Bioy Casarès du 2 au 12 octobre 2019

Bioy Casarès en 1940

PourQuoiPas apporte tout son soutien à cet hommage à l’écrivain Bioy Casarès, le maître argentin du fantastique.

Des manifestations à la Bibliothèque Mériadeck, au cinéma Utopia à la Halle des Chartrons et à l’Institut Cervantes du 2 au 12 octobre 2019.

Un hommage proposé par les Amis de Bioy Casarès.…. et comme on dit les amis de mes amis ……

Programme de l’hommage à Bioy Casarès

Institut Cervantès Exposition Fernando Cometto : Fenêtre sur Bioy Casarès , rencontres lectures autour du travail de l’artiste et de l’oeuvre source Mercredi 2 Octobre 

Cinéma Utopia Projection du film Invasion de Hugo Santiago (scénarion B.Casarès, J-L Borges, H Santiago) présentation et débat avec C. Gonzalez, universitaire). Lundi 7 octobre 20h30 *

Bibliothèque Mériadeck une exposition Hommage à Bioy Casarès Documents, l’invention de Morel (images de la BD de JP Mourey adaptée du roman L’invention de Morel du 7 au 11 octobre 

Halle des Chartrons Exposition Une autre invention de Morel Autrement Buenos Aires/Tokyo Autrement du 8 au 12 octobre 

Pour connaitre les amis et l’ouvre de Bioy Casarès écoutez  l’émission de Radio CHU PourQuoiPas avec ….  Françoise Morin ici 

                          Bioy Casarès livres

 

Adolfo Bioy Casares, né le  à Buenos Aires et mort dans la même ville le , est un écrivain argentin.

Bioy Casarès Biographie

Issu d’une famille aisée et cosmopolite d’origine béarnaise (plusieurs nouvelles sont d’ailleurs situées dans cette région), il fut un grand voyageur, polyglotte, partageant sa vie de dandy entre la littérature, les livres et les femmes.

Très tôt acquis à l’art littéraire, Bioy Casares rencontre Borges en 1932: c’est le début d’une longue amitié, qui marquera de son sceau les productions personnelles de l’auteur, et donnera lieu, plus tard, à une féconde collaboration littéraire publiée sous le pseudonyme de H. Bustos Domecq : Chroniques de Bustos Domecq, (1967) ; Nouveaux contes de Bustos Domecq,1977

Cependant, ce n’est qu’en 1940 (année de son mariage avec Silvina Ocampo) et après six ouvrages reniés, que débute sa carrière littéraire avec la parution de L’Invention de Morel – qui reprend les fondements de L’Île du docteur Moreau d’H. G. Wells, pour mieux en récuser les conventions. Ici, la trame du récit, mécanique implacable inspirée du roman policier, entraîne le narrateur, réfugié sur une île qu’il croit déserte, dans une énigme métaphysique où il devra choisir entre la prison du réel et l’illusion libératrice d’une existence « holographique », produite par une machine fantastique : l’invention de Morel.

Prix et distinctions

Sources Wikipédia

* A propos du film Invasion, de Hugo Santiago 

Affiche du film Invasion de Hugo Santiago

Invasion, de Hugo Santiago est un film fascinant à l’histoire incroyable. Ecrit par Jorge Luis Borges et Adolfo Bioy Casares et diffusé en 1969, il est une allégorie de la résistance du peuple à l’encontre de la dictature mise en place en 1966 par le général Ongania et dont les conséquences s’aggraveront jusqu’au milieu des années 70. Le contexte argentin : « En 1966 a lieu le coup d’État du général Ongania. Ce dernier, partisan de la manière forte, va mettre en place un régime bureaucratique et autoritaire. En réaction à la violence, les mouvements sociaux, les syndicats, les étudiants, les ouvriers vont se battre contre le régime jusqu’à prendre conscience de sa faiblesse. La situation s’aggrave jusqu’à l’année 1969, quand éclate le Cordobazo (une explosion de violence spontanée à la ville de Cordoba durant laquelle les ouvriers et les étudiants seront les principaux protagonistes). C’est la première pueblada (il y en aura bien d’autres dans tout le pays) : la population s’attaque aux symboles du pouvoir autoritaire (police…) mais aussi à ceux des multinationales étrangères. Le lendemain, le pays est paralysé par la grève générale. Désormais, même la classe moyenne, traditionnellement anti-péroniste, s’associe au rejet du pouvoir bureaucratique et autoritaire. Les militaires se retirent alors en bonne et due forme, essayant de ne pas perdre la face. Mais il est trop tard et en 1973, la population assiste à la fin du régime militaire. Des élections démocratiques sont organisées, les militaires sont conspués, la gauche révolutionnaire voit ses organisations de masses légalisées et ses militants prisonniers sont tous libérés. L’extrême-gauche gagne des espaces de pouvoir au sein de l’État (Université…). On croit que les militaires ne reviendront pas. Jamais alors le climat politique n’avait été aussi propice à la gauche en Argentine. »

Le film Santiago ici 

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Argentine En savoir plus sur le film dans une interview de Hugo Santiago : http://www.liberation.fr/culture/2001…

Lieu

Médiathèque de Mériadeck
85 Cours Maréchal Juin,
Bordeaux, 33000 France
+ Google Map
Site Web :
assopourquoipas.org
Back To Top
Rechercher