skip to Main Content

Évènements associatifs

[add_eventon tiles="yes" tile_count="3" ]

A propos de la Nouvelle Place Gambetta

A propos de la « nouvelle place Gambetta » et de l’exercice des servants de « ceux d’en haut » qui consiste à nous faire prendre leurs vessies pour des lanternes …

Oui il y a plus d’espace mais moins d’arbres, oui la place est dégagée prête à accueillir en plein cagna les masses de touristes qui iront s’abreuver sur les terrasses des cafés themostatés.… pour les autres, ceux qui dans les quartiers souffrent de vivre dans des appartements insalubres, où l’on s’entasse, où l’on crève de chaud l’été et de froid l’hiver, ceux qui sont à la rue, ceux qui n’accèdent qu’en Gilets Jaunes dans leurs beaux quartiers sous leurs yeux horrifiés ou les autres, ceux qui éblouis par ce qui brille dans les vitrines pour mieux oublier leur frustration de ne pas pouvoir se le payer.

Avis à « ceux d’en bas », rassurez-vous cette nouvelle place n’est pas pour vous, elle est faite pour les gens pressés, ceux qui ont un but, produisent, qui vont ou leurs courses les mènent, en auto, en vélo et patinettes qui bousculent, insultent les piétons, ceux qui flânent, jouent, lisent, embrassent, aiment, se parlent bref les non-indispensables qui osent prendre leur espace, puisque c’est leur espace, s’autorisant à laissant leurs véhicules, leurs quand à soi sur les trottoirs ….

L’agitation des anciens aficionados, les Juppé-idolâtres bordelais relayés par Sud Ouest, tendance LR est en marche pour magnifier cette place Gambetta muséale, nouvel avatar des adeptes du Bordeaux minéralisé.

Mais où est notre petit jardin populaire de cœur de ville ? Enterré sous des pierres tombales masquant leurs gros tuyaux comme autant de gros colons ou d’intestins grêles, gavés de la merde publicitaire et sociale des bourgeois du centre ville.

La vengeance des marronniers les a déjà sidérés. Les adorateurs de la « modernité » à reculons et autre Juppé-idolâtres ont été balayés au dernières municipales. Malgré la claque électorale, ils insistent. ils n’ont rien compris.

Pour eux le réchauffement climatique n’existe pas, planqués qu’ils sont dans leurs maisons et leurs bagnoles à l’air conditionné, au pied de leurs piscines themostatées dans leur jardin en ville, profitant du week end, pour partir loin des bruits, de la chaleur de la ville se reposer entre soi, les pieds dans l’eau du Cap Ferré(t).

On replantera des Marronniers !

Signé le FLM tendance THMJ* secteur centre de Bordeaux !

Front de Libération des Marronniers Tendance Historique Mais Joyeuse

 

Ils repousseront !

Un long combat !

L’association PourQuoiPas et de nombreux citoyens, écologiste, amoureux de la ville et de la Nature se sont retrouvés pour mener ce combat. Une pétition réunissant plus de 10 000 signatures contre cet abattage, réalisé comme toutes les exécutions capitale, un matin d’hiver, exécution réalisée en catimini et sous protection policière.

L’association Aux Arbres Citoyens Bordeaux Métropole, s’est créée depuis et continue le combat pour sauver les arbres face aux projets pavloviens des tenants d’un urbanisme moutonnier, bétonnier et minéralisé.

Le tout bagnole, fait place au tout hygiène, au tout sécuritaire ou aux trois mêmes arguments, mais jamais au profit  de logements sociaux …… on chasse la nature comme les pauvres du centre ville.

Comme le rappelait Mélanie citant les propos de Francis Hallé ! Dans son manifeste intitulé « Du bon usage des arbres. Un plaidoyer à l’attention des élus et des énarques », s’adressant aux élus qui s’autorisent, comme autrefois à Bordeaux, à justifier comptablement les abattages d’arbres par de nouvelles plantations : « Ne croyez pas et – ne tentez pas de faire croire – que dix jeunes arbres vont remplacer un grand et vieil arbre abattu : c’est une contre-vérité sociale, écologique et financière. »

Quelques images de notre mobilisation

Séries d'articles : aux arbres citoyens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top