skip to Main Content

Le cinématodanse

La première création artistique de l’assoPourQuoiPas ; une rencontre entre le cinéma et la danse.

C’est aussi et avant tout une aventure humaine autour de Rafael Padilla dit le clown Chocolat, aventure construite avec un réalisateur, musicien,  Arnaud Fleuri  et un danseur de street-dance Piroger Bakambo et l’association avec les enfants, parents, professeurs, d’une école primaire de Bordeaux,  qui a rencontré le soutien de la Ville de Bordeaux et l’accueil enthousiaste du public.

Une création originale et talentueuse

Première source d’inspiration. La vie même du clown Chocolat. Ensuite la proximité du clown dans ce quartier bordelais car il fut enterré au cimetière protestant rue Judaïque, dans le carré des indigents, le 4 novembre 1917. Début, puis le succès de notre histoire avec la sensibilisation d’un large public autour de la mémoire de cet enfant, né esclave à Cuba en 1868, devenu après avoir été le premier artiste noir en France le créateur avec son compère Foottit d’entrées clownesques devenues des classiques, doublé d’un remarquable danseur, inspirant les streets-dances actuelles, mais il fut surtout l‘inventeur de la thérapie par le rire, le premier clown dans les hôpitaux pour soulager par le rire la souffrance des enfants.

Quel parcours !

Il n’y a pas de petits films, le résultat seul compte et non la durée. Ce court métrage le clown Chocolat (ici) par sa qualité (à  vous de juger) a permis à l’association PourQuoiPas de se développer à Bordeaux et au delà puisque le court métrage a obtenu la caméra d’or pour ce film au festival de cinéma de Salies de Béarn en 2015 .

A partir de ce court métrage l’idée nous est venue de créer un spectacle avec un artiste chorégraphe bien connu à Bordeaux et sur l’agglomération Piroger Bakambo.

Piroger Bakambo le souffle de la danse allié à celui de l’image

Piroger Bakambo Musée d'Aquitaine

Piroger Bakambo dans le film le clown Chocolat

Piroger Bakambo a été profondément touché par la vie du clown Chocolat, il est vrai que nombreux sont les parallèles entre sa  vie et celle de Rafael.

Cet ancien danseur du groupe Tribal Jam, a créé et dirige la compagnie Afro Jazz Street, produisant des spectacles de danse avec ses élèves, spectacles envoûtants et sur les rythmes des danses, hip-hop, ragga-jam, africaine, salsa et jazz.

A l’image de ChocolatPiroger Bakambo utilise son talent en utilisant les danses ouvertes à toutes les Cultures du Monde, s’inspirant de la Liberté, la Justice et l’Égalité.

C’est ainsi que fut scellé l’acte de naissance du spectacle du Cinématodanse.

Pour le plaisir quelques photos de Piroger Bakambo réalisées par notre ami photographe Philippe Aumètre

Le cinématodanse Prix spécial du Jury de Bordeaux Egalité

En 2015, l’association PourQuoiPas a répondu à l’appel à projet de la Quinzaine de l’égalité 2015, organisée par la Ville de Bordeaux, sous la direction de Marik Fetouh, adjoint au Maire en charge de l’égalité .

Notre projet, le Cinématodanse y obtint le Prix Spécial du Jury 2015

Il est à noter que cette date du vendredi 13 décembre 2015 restera à jamais marquée dans nos mémoires. Soirée funeste celle du massacre au Bataclan et des victimes des attentats de Paris.

La Quinzaine autour du clown Chocolat à l’Espace Saint Remi avec le Cinématodanse

flyer espace st remy bordeauxAprès avoir présenté une première fois le Cinématodanse au théâtre de la Pergola de Caudéran en novembre 2015, puis au Temple protestant du Hâ, en janvier 2016, nous nous sommes installés du 2 au 13 février à l’Espace Saint Remi pour 4 représentations suivi d’une soirée

Peintres, sculpteurs, photographes, collectionneurs d’appareil photos, cirque, romanciers, historiens, associations, chorales, musiciens et bien sur notre réalisateur et danseur réunis dans cette ancienne chapelle autour du Cinématodanse, chacun y ayant apporté ses œuvres et la chaleur (bien nécessaire en février) créatrice autour de la mémoire de Rafael Padilla dit le clown Chocolat.

Une quinzaine qui réunit plus de 1500 personnes dont près de 300 enfants des écoles. Un succès !

Il est bon de rappeler que la sortie du film Chocolat de Roschdy Zem avec Omar Sy a porté nos actions comme l’inauguration de plaques à la mémoire de Rafael Padilla sur le lieu de sa mort et au cimetière protestant de la rue Judaïque.

Les plaques commémoratives 

Sans oublier samedi 6 février, l’inauguration des plaques en mémoire du clown Chocolat sur le lieu de sa mort (angle de la rue Georges Bonnac, Saint Sernin) et au cimetière protestant de la rue Judaïque en présence du Pasteur Valérie Mali, de plusieurs adjoints au maire de notre ville, Fabien Robert (Culture), Laurence Dessertine (maire de secteur) et Marik Fetouh (Egalité) accompagnés par de nombreux représentants d’associations et de citoyens bordelais.

 

Jésus Ahedo, Piroger , Firmine Richard et Angèle Louviers

 

Un remerciement tout particulier à Jésus Ahedo de la galerie Kalao Panafrican Création venu avec les amis du clown Chocolat de Bilbao participer à cette cérémonie.

 

 

Tout se travaille autour du clown n’aurait pu être possible sans le livre et les recherches de l’historien Gérard Noiriel et son livre Chocolat (La veritable histoire d’un homme sans nom – éditions pluriel prix  10 €)

? ,,

Séries d'articles : Clown Chocolat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
Rechercher