skip to Main Content

21 mars 2017  contre le racisme 

La Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale est célébrée chaque année le 21 mars, pour commémorer ce jour de 1960 où, à Sharpeville (Afrique du Sud), la police a ouvert le feu et tué 69 personnes lors d’une manifestation pacifique contre les lois relatives aux laissez-passer imposées par l’apartheid.

En proclamant la Journée internationale en 1966, l’Assemblée de l’ONU a engagé la communauté internationale à redoubler d’efforts pour éliminer toutes les formes de discrimination raciale [résolution 2142 (XXI)].

L’association PourquoiPas et le collectif des amis du clown Chocolat font de cette journée du mardi 21 mars un temps fort de son activité.

Nous serons donc présents mardi matin à la bibliothèque de Bacalan y rencontrer les enfants des écoles autour de l’expositon la Terre est ma couleur et l’après midi au Boulevard des potes autour de notre exposition Chocolat dans l’Histoire ou l’histoire de Chocolat avec des lycéens. 

Un peu d’histoire :

Le 21 mars 1960, des centaines de personnes non armées se sont rassemblées devant un commissariat de Sharpeville pour défier les lois pass du régime apartheid. La police a tiré à bout portant sur les manifestants faisant des douzaines de morts, 69 selon la fondation Nelson Mandela.

Les protestataires avaient répondu à l’appel du Congrès panafricain ou PAC, un groupe de libération nationaliste fondé par des dissidents de l’ANC (Congrès national africain). Le régime apartheid n’a pas reculé devant l’indignation de la communauté internationale et a imposé l’état d’urgence neuf jours plus tard. Le gouvernement du Premier ministre, Hendrik Verwoerd, a également banni l’ANC et le Congrès panafricain.

Du côté du mouvement de libération, le massacre de Sharpeville a convaincu Nelson Mandela des limites des campagnes pacifiques de désobéissance civile. Il fondera la branche armée de l’ANC, l’Umkhonto we Sizwe (le fer de lance de la Nation), l’année suivante. Le massacre de Sharpeville a donc marqué un tournant de l’histoire de l’Afrique du Sud : le 21 mars est désormais la journée des droits de l’homme. Ici c’est un jour férié. C’est également à Sharpeville que Nelson Mandela a choisi de parapher la Constitution de la nation arc-en-ciel en 1996.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
Rechercher